Lac de Saint-Cassien

Préambule

Un décret en date du 29 septembre 1964 déclare d’utilité publique l’aménagement et l’exploitation par voie de concession des chutes de Saint-Cassien et de Tanneron-le-Tignet.

Electricité De France, Service national, devient concessionnaire exploitant du barrage.

Présentation

Le barrage EDF

Le barrage a été édifié en 1966 sur le Biançon, affluent de la Siagne, à la limite des départements du Var et des Alpes Maritimes.

Pour l’exploitation hydroélectrique, la côte minimale est fixée à 138,50 NGF et la côte maximale à 147,35 NGF, soit une hauteur d’eau utile de 8,50 m.

EDF est propriétaire des berges jusqu’à la côte 152.

La hauteur du barrage est de 66 m

La vocation de ce barrage est double : essentiellement la production d’énergie électrique, mais aussi, en application d’une convention du 3 mai 1963 entre Electricité De France et le Ministère de l’Agriculture, l’alimentation en eau des populations du Var et de l’ouest des Alpes Maritimes.

 

Le plan d'eau

Le lac ainsi créé représente une surface de 420 hectares pour un volume maximum de 62 millions de mètres cubes (à la côte 147,35 NGF).

Il s’étire en longueur, du sud au nord sur environ 6,5 kilomètres et d’est en ouest sur 3,5 kilomètres.

Il reçoit au sud les eaux des ruisseaux de Maraval et de Fontesante, à l’est du Riou Fer, à l’ouest de l’Ermite, de la Camiole et du Biançon, et au nord de la Siagne par un canal de dérivation.

Un arrêté préfectoral du 7 septembre 1972 définit des périmètres de protection des eaux autour du lac :

  • une zone de protection immédiate
  • une zone de protection rapprochée, elle-même composée de plusieurs sous zones.

Cet arrêté préfectoral a été modifié par un autre arrêté en date du 30 mai 1980 qui a rendu possible l’octroi de six concessions de plages.

La faune et la flore

Le paysage naturel est principalement constitué de conifères, de feuillus et de maquis. On peut noter deux zones à tendances différentes :

  • au sud, chêne liège et pin maritime
  • au nord, chêne liège et chêne blanc.

La végétation est relativement uniforme, à l’exception des charmes et des chênes cerris le long du GR.49 ainsi que sur la route de Tanneron de quelques hectares de Châtaigniers.

La Réserve Biologique de Fondurane permet de découvrir parmi une infinité d’espèces végétales rares des végétaux spécifiques au milieu humide tels que les grands saules, les scirpaies lacustres, les typhaies, les peuplements de cannes de Provence etc.

L’intérêt faunistique réside dans la présence de plusieurs espèces de mammifères (chauves- souris, renard...), 185 espèces d’oiseaux, 6 espèces de reptiles, 5 espèces de batraciens, 13 espèces de poissons et un nombre inconnu d’espèces d’insectes.

La pêche

La Fédération du Var pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique indique que le lac de Saint-Cassien est classé en deuxième catégorie. Au moment de sa mise en eau, la Siagne et le Biançon ont amené une population de brochets, tanches, truites, barbeaux, goujons, varons, chevaines...

Activités Nautiques

Un arrêté préfectoral du 16 juin 1977 règlemente l’utilisation du plan d’eau. Trois zones sont interdites à toute activité :

  • en amont, à 300 m du barrage
  • le vallon de Beluny (à 300 m de la queue de la retenue mesuré à la côte 147,35 )
  • en queue de retenue (à 150 m de la prise subaquatique du Canal de Provence qui alimente Fréjus et Saint-Raphaël ).
  • Cet arrêté interdit également l’utilisation des engins à moteur (sauf électrique).

Une zone règlementée a été créée par arrêté préfectoral en date du 19 septembre 1988 dont l’objet est de protéger le biotope très riche de Fondurane.

Les seules activités nautiques autorisées sont celles de la base d'aviron et de l'école de voile ainsi que celles gérées par les concessionnaires de plage (pédalo, kayak, paddle...). La baignade est pratiquée sous la responsabilité de chacun.

Aménagements touristiques

Les aménagements touristiques sont constitués par les établissements de plage, concessionnaires de la Communauté de Communes du Pays de Fayence, dont l’activité, fondée sur l’accueil touristique, comporte également une mission de service public en matière de sécurité de la baignade.

La Communauté de communes offre un certain nombre de services au public : tout au long de l’année, une équipe assure le nettoyage et le débroussaillement des rives et, lorsque la saison estivale s’annonce, sont mis en place un poste de secours ainsi qu'une surveillance assurée par un écogarde.

La Maison du Lac

Ouverte depuis le 5 août 2017, la Maison du Lac est située à 3.5 km de la sortie d'autoroute menant au Pays de Fayence. Premier lieu aménagé au bord du lac de Saint-Cassien depuis cette sortie, c'est donc une porte d'entrée touristique du territoire qui abrite notamment l'Office de Tourisme Intercommunal. Vous y trouverez tous les renseignements nécessaires à la découverte de nos 9 villages perchés, des produits de nos producteurs locaux (huile d'olives, miel, vin...) ainsi qu'un "espace de découverte" ludique et interactif pour mieux connaître le Pays de Fayence autour de 5 thématiques liées au fil de l'eau.

  

Doté d'une zone de baignade surveillée assurée par le SDIS 83 pour le compte de la Communauté de communes, le site accueille également l'école de voile "Les voiles de Saint-Cassien".

Hydroélectricité

Situé entre les départements du Var et des Alpes Maritimes, le bassin de la Siagne comporte trois aménagements hydroélectriques dédiés à la production d’énergie renouvelable et au partage de la ressource en eau : la centrale de la Siagne, le barrage de Saint-Cassien et le barrage de Tanneron le Tignet.

Situé entre Fréjus et Grasse, le barrage de Saint-Cassien se compose d’une digue en alluvion constituée d’un million de m3 de matériau.

Achevé en 1966, il mesure 210 m de long et 66 m de haut. La retenue stocke 60 millions de m3 d’eau pour une superficie de 430 hectares. Elle est alimentée par les eaux du Biançon, affluent de la Siagne, et par les eaux de la Siagne. Ces dernières sont captées par la prise d’eau de Montauroux, à l’aval de Saint-Cézaire et acheminées par une dérivation constituée d’un canal et d’une galerie souterraine de 3 km. La centrale de Saint-Cassien turbine l’eau stockée dans le barrage et la restitue dans la retenue de Tanneron-le-Tignet, située immédiatement à l’aval.

Elle dispose d’une puissance installée de 20 MW et sa production annuelle correspond à la consommation d’une ville de 20 000 habitants.

 

Au cœur du partage de l’eau

Au-delà de ses missions premières qui sont de satisfaire les besoins en électricité de ses clients et de contribuer à la sécurisation du réseau électrique, EDF contribue avec les pouvoirs publics à une gestion équilibrée des différents usages de l’eau : l’alimentation en eau potable et industrielle, l’irrigation des terres agricoles et les activités touristiques qui se développent autour des retenues.

Le barrage de Saint-Cassien est un barrage à buts multiples.

Ainsi, si l’aménagement hydroélectrique de Saint-Cassien joue un rôle important dans la production d’électricité de l’Est de la région PACA, il permet aussi l’alimentation en eau de l’Est varois et d’une partie des Alpes-Maritimes.

16,6 millions de m3 d’eau sont dédiés à l’alimentation des villes du 06, via les ouvrages du SICASIL (Syndicat de l’eau potable du grand bassin cannois). La même quantité d’eau est à la disposition de la Société du Canal de Provence (SCP) pour répondre aux besoins en eau potable, industrielle et agricole de l’Est varois. Afin de sécuriser l’alimentation en eau du territoire, chacun de ces partenaires dispose par ailleurs d‘une réserve de 10 millions de m3 accessible en cas de sécheresse, quand les ressources naturelles en eau sont insuffisantes.

Ce barrage a également pour vocation de participer à la régulation des crues. Il peut en effet stocker 10 millions de m3 supplémentaire. Au delà de ce volume, lorsque la retenue atteint un niveau élevé, l'eau s'écoule par un seuil dédié à cet effet, situé à coté du barrage.

Enfin, le lac de Saint-Cassien est devenu un site touristique très fréquenté en été, réputé pour la pratique de l’aviron et la pêche. Il joue aussi un rôle important dans la lutte contre les incendies en permettant l’écopage aérien des canadairs.

Une gestion maîtrisée

EDF adapte la gestion de la retenue de Saint-Cassien, en intégrant le rôle multi-usage de l’aménagement. Elle correspond à un cycle :

  • au cours de l’automne et de l’hiver, la réserve d’eau disponible est utilisée pour produire de l’énergie renouvelable et les programmes de production permettent de répondre aux besoins d’électricité des clients en période de froid.
  • à partir du mois de mars, l’objectif est de garantir le remplissage de la retenue pour la saison estivale. La reconstitution des réserves permet en effet de garantir la sécurisation de l’alimentation en eau potable du territoire, les besoins étant très importants durant tout l’été et jusqu’à fin septembre.
  • on assiste ensuite à la période de fortes précipitations et de hautes eaux qui permet à nouveau le remplissage de la retenue avant l’hiver afin qu’elle puisse assurer sa vocation énergétique.

Un Comité de gestion de Saint-Cassien a été créé, à l’initiative des Préfectures 06 et 83. Il réunit chaque année, début mai, EDF, le SICASIL, SCP, les services de l’Etat, les représentants du Conseil régional PACA et des conseils généraux du 06 et du 83, pour faire le point sur les ressources en eau disponibles et la stratégie de gestion de la retenue.

La surveillance du barrage

Les exploitants d’EDF exercent une surveillance permanente du barrage. Plus d’une centaine d’appareils de mesure sont installés sur cet ouvrage et des tournées sont très régulièrement effectuées pour suivre le comportement et le bon état de l’aménagement, sous le contrôle de la DREAL ( Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).

Hydroélectricité et biodiversité

La présence des aménagements hydroélectriques, en modifiant les caractéristiques de la rivière, peut créer des conditions écologiques favorables à la mise en place de nouveaux milieux et espèces. Afin d’œuvrer à la préservation de ces milieux, EDF est partenaire du Conservatoire Etude Ecosystème de Provence (CEEP). Ainsi, la présence du barrage de Saint-Cassien a conduit à la formation de nombreuses zones humides d’intérêt patrimonial. La réserve biologique de Fondurane, ainsi que le marais de la Fustière aux abords de la retenue, abritent des espèces telles que la Cistude d’Europe (tortue) et l’hirondelle rousseline. Des études et des inventaires sont réalisés en vue d’identifier les enjeux de conservation du site et de proposer des plans de gestion adaptés à la préservation de ces espèces.

Texte EDF

© COMMUNAUTÉ DE COMMUNE DU PAYS DE FAYENCE 2018 TOUS DROITS RÉSERVÉS - MENTIONS LÉGALES - GÉRER LES COOKIES
Réalisation Creamania Web