PIDAF

Le Plan Intercommunal de Débroussaillement et d’Aménagements Forestiers du Pays de Fayence (PIDAF).

En 1987, après les feux catastrophiques de 1983 et de 1986 (près de 2000 ha brûlés), le SIVOM du Pays de Fayence (transformé le 21 août 2006 en communauté de communes), a entrepris l’élaboration d’un Plan Intercommunal de Débroussaillement et d’Aménagement Forestier sur le territoire des 8 communes qui le composent.
Ce PIDAF, qui concerne 20 000 hectares de forêt, a permis notamment, en sus de l’action des communes, la réalisation de 500 ha de coupures de combustibles, la création et l’amélioration de près de 45 Km de pistes et l’installation d’environ 40 citernes DFCI (Défense des Forêts Contre les Incendies).

Mais, depuis 20 ans, l’évolution de l’occupation du sol ainsi que celle des doctrines et des moyens de prévention et de lutte a conduit les pouvoirs publics à normaliser les équipements DFCI de terrain au travers d’un « guide des équipements DFCI du Département du Var » adopté par arrêté préfectoral en date du 11 mai 2004 et applicable aux ouvrages déjà existants ou à créer.

Dès lors, le PIDAF du Pays de Fayence devenu obsolète, la Communauté de Communes du Pays de Fayence ne pouvait plus prétendre à bénéficier de l’aide financière des partenaires publics pour l’engagement des travaux annuels de maintenance de ses équipement de DFCI .

C’est la raison pour laquelle le Conseil Communautaire a décidé, en décembre 2006, d’entreprendre la révision du P.I.D.A.F. en associant à l’étude auprès des responsables communaux, les délégués des Comités Communaux Feux de Forêt, la Direction Départementale des Services d’Incendie et de Secours utilisateurs des ouvrages, le Conseil Général du Var, le Conseil Régional et la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt financeurs et chargés de la politique forestière.

C’est au mois de mai 2008 que l’Agence MTDA d’Aix en Provence, désignée par la Communauté et spécialisée dans ces problématiques, a engagé cette révision générale qui s’est achevée au mois d’août 2009. Le nouveau PIDAF du Pays de Fayence est l’application au niveau local des 4 grands objectifs départementaux définis pour la période 2009-2015 par le Plan Départemental Varois Contre les Incendies :

Objectif n°1 - Continuer à diminuer le nombre de départs de feu
Objectif n°2 - Continuer à améliorer la maîtrise des feux de forêts naissants
Objectif n°3 - Renforcer la protection des biens et des personnes
Objectif n°4 - Améliorer la qualité du réseau d'équipements et assurer l’entretien des ouvrages.
Le Conseil Communautaire, lors de sa séance du 9 décembre 2009 a approuvé le rapport de synthèse portant « Révision du Plan Intercommunal de Débroussaillement et d’Aménagement Forestier du Pays de Fayence ».
Cette approbation par la Communauté de Communes permettra d’éviter de la part des utilisateurs et des financeurs le rejet, au moment de leur dépôt, des dossiers annuels de demande de financement pour des travaux neufs ou d’entretien, dans la mesure où ces derniers seront conformes au plan adopté ; le PIDAF du Pays de Fayence constitue désormais le document de référence pour tous les partenaires concernés et la base d’une programmation de travaux d’entretien et d’investissement a engager sur plusieurs années par la Communauté de Communes.

Les contrats de protection et de développement durable de massifs forestiers

La protection de la forêt contre les incendies comprend un ensemble d’actions complémentaires allant de la prévention à la lutte qui doivent être menées de manière cohérente et en concertation avec tous les acteurs au sein du « bassin de risque » que constitue un massif forestier.

Cette analyse a conduit le Préfet et ses partenaires départementaux de la DFCI au découpage du département du Var en massifs forestiers à partir de leurs caractéristiques physiques.
Les 7 massifs forestiers identifiés, dont ceux du Nord, du Centre Nord et de l’Est sur lesquels est inscrit notre canton, constituent l’échelle de travail la plus pertinente pour traiter les problèmes de prévention et de lutte contre les incendies.

Les Comités de massif qui en résultent, créés entre tous les acteurs de la DFCI, sont un lieu d’échanges, de concertation et de mise en cohérence de l’action de tous.

Sur cette base, le Conseil Général du Var et l’Etat ont proposé au Conseil Communautaire du Pays de Fayence de signer trois contrats de massif, un pour chacune des parties du territoire concerné par un massif.

Les contrats de protection et de développement durable des massifs forestiers Nord, Centre Nord et Est ont été approuvés par le Conseil Communautaire lors de sa séance du 23 Septembre 2009 ; les bases sur lesquelles ils sont établis sont les suivantes :

  • le PIDAF du Pays de Fayence approuvé, élaboré par la Communauté de Communes du Pays de Fayence
  • le Plan Départemental de Protection de la Forêt Contre l’Incendie élaboré par l’Etat en concertation avec les autres partenaires et notamment les maîtres d’ouvrages DFCI,
  • le schéma de débroussaillement des routes départementales approuvé par l’arrêté préfectoral du 18 juin 2007.
  • un programme d’actions cohérent à engager sur le massif ainsi que l’estimation des moyens financiers à y consacrer.

ces contrats précisent :

  • les méthodes de concertation
  • les objectifs communs et prioritaire
  • les moyens et les engagements annuels de chaque partenaire
  • le suivi et l’évaluation des actions engagées
  • les conditions de réévaluation du programme


Fayence, le 4 décembre 2009

pidaffeu

Les massifs forestiers du var

Le Comité Technique Départemental créé par le Préfet du Var a délimité 7 massifs forestiers qui correspondent à des contextes et à des niveaux de risque différents conduisant à la définition de stratégies de prévention et lutte différentes.

Les trois massifs qui concernent le canton de Fayence présentent les caractéristiques suivantes :

  • Le massif Est fait partie des deux massifs les plus sensibles du département. Il se caractérise par des feux relativement nombreux et surtout, les feux s’y développent sur de grandes surfaces. Le Risque Moyen Annuel (RMA) est très élevé, entre 5 et 10 fois plus élevé que sur les autres massifs du département. La surface moyenne par feu est très élevée.
    Priorités stratégiques : dans ce massif, la priorité générale reste, ici plus qu’ailleurs, l’attaque rapide des feux naissants. Néanmoins, dans ces massifs cristallins, les feux ont une vitesse de développement très élevée (jusqu’à 6km/h observés en 2003), y compris au stade initial lorsqu’ils démarrent sur les pentes exposées au vent. Malgré l'optimisation du positionnement des groupes d'intervention, il restera toujours des secteurs éloignés du fait des difficultés d’accès, et des feux de grande ampleur gardent toujours une forte probabilité de s’y développer du fait de la continuité végétale des zones combustibles.


  • Le massif Centre Nord appartient au groupe des massifs moyennement sensibles. Dans ce groupe le RMA est relativement faible (0,6% sur la période 1958-2007, 0,4% sur la période 1982-2007). C’est un groupe dans lequel les progrès les plus significatifs ont été enregistrés, notamment dans le massif Centre Sud qui a vu tous ses indicateurs s’améliorer (diminution du nombre de feux et de la surface brûlée) et possède aujourd’hui la surface moyenne par feu la plus faible du département (1,6ha), bien qu’une forte proportion de la surface brûlée ait lieu en juillet août (85%) : le morcellement des zones combustibles y est probablement un facteur favorable.
    Priorités stratégiques : dans ce groupe « intermédiaire », une stratégie DFCI « classique » (actions de prévention, entretien et mises aux normes des pistes d’accès, BDS, points d’eau, etc.) semble la plus appropriée. Elle a fait ses preuves et doit être maintenue à son niveau actuel.


  • Le massif Nord présente presque tous ses indicateurs au vert (pression de mise à feu faible et stable, RMA faible et en baisse, évolution de la surface brûlée favorable, etc.).
    Tout au plus, peut-on observer une faible diminution du nombre d’éclosions.
    Priorités stratégiques : une stratégie minimaliste peut y être mise en œuvre en termes d’équipement de DFCI, avec comme priorité le soutien du pastoralisme permettant le maintien d’un milieu ouvert (layons, clôtures, points d'eau, bergeries, réouvertures, conventions de pâturage, brûlage dirigé, etc.).
pidafcarte

Document à télécharger

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies pour des données statistiques.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez leur usage. En savoir plus

J'ai compris

 

Nous utilisons nos propres cookies ainsi que des cookies de tiers pour vous offrir le meilleur service, afin d'analyser la navigation sur notre site Internet. En continuant, vous acceptez leur usage. Vous pouvez obtenir plus d'informations en consultant 

1/ si vous utilisez le navigateur Internet Explorer de Microsoft

http://support.microsoft.com/kb/196955/fr

2/ si vous utilisez le navigateur Firefox de Mozilla

https://support.mozilla.org/fr/kb/cookies-informations-sites-enregistrent?redirectlocale=en-US&redirectslug=Cookies

3/ si vous utilisez le navigateur Safari d'Apple

http://support.apple.com/kb/HT1677?viewlocale=fr_FR&locale=fr_FR

4/ si vous utilisez le navigateur Google Chrome de Google

https://support.google.com/chrome/answer/95647?hl=fr

Retrouvez plus d'informations sur l'utilisation des cookies sur le site de la CNIL : http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/